Association de sauvegarde du patrimoine Aiglon

« L’assemblée générale des Amis de L’Aigle dans la presse »

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE L’ASSOCIATION « LES AMIS DE L’AIGLE » – 16.03.2018

 

Assemblée générale Les Amis de L'aigle du 16 Mars 2018

Très riche soirée pour l’AG des Amis de L’Aigle.

Les absents ont eu tort de bouder l’assemblée générale de cette association.

Après son rapport moral et les remerciements pour le courage de la municipalité aiglonne dans les travaux engagés sur l’église Saint Jean, Claude Bigot président, a rendu un hommage ému à Michel Ventillard disparu le matin même. Incontournable artisan de la défense du patrimoine aiglon, sa disparition est une perte irremplaçable pour la mémoire de L’Aigle.

Jean-Luc Paulhe présentait les travaux réalisés et ceux à venir sur l’église Saint Jean. Puis un plaidoyer appuyé pour la restauration de l’église Saint Barthélémy a donné lieu à un échange passionnant entre notre maire Philippe Van-Hoorne, le Père Prestavoine et l’assemblée. Abandonnée par toutes les municipalités précédentes, la richesse exceptionnelle de ce lieu et son authenticité romane préservée, lui permettent en effet d’espérer que les réflexions actuellement engagées débouchent rapidement sur un projet de qualité qui permettrait expositions, concerts, congrès et réunions qui manque tant à L’Aigle. Philippe Van-Hoorne a renouvelé sa confiance dans le patrimoine aiglon. C’est un élément majeur et incontournable qui doit être entretenu et valorisé pour assurer l’attractivité et le rayonnement de notre ville.

La présentation des rapports financiers a souligné une fois encore qu’une association vivante et bien gérée, aux activités multiples peut vivre sans être tributaire des subventions municipales. En cette période de vaches maigres il était important de le souligner.

Une passionnante conférence concluait cette réunion. Madame Annie Legrand, restauratrice de tableaux, qui exerce ses talents depuis de nombreuses années sur des œuvres d’art classées aux monuments historiques, nous a présenté les petits et grands secrets qui permettent à une œuvre d’art qui a subi les outrages du temps, de retrouver lumière et splendeur.

C’était enfin l’occasion de découvrir la 37ème édition de son Bulletin. Cette association qui va fêter son ½ siècle d’existence, constitue ainsi, numéro après numéro, un bible riche et savante de l’histoire de L’Aigle et de ses habitants, qui fait désormais référence.

Site internet : lesamisdelaigle .com

Le réveil normand 21 mars 2018

Article ouest france

L’église Saint-Jean cachait un trésor

 

Les travaux de rénovation de l’église ont permis la découverte d’un retable vieux de plus de six cents ans. Il reprendra sa place après restauration.

Le président des Amis de L’Aigle, Claude Bigot, avait convoqué, vendredi, en assemblée générale annuelle, les membres de son association en présence de Philippe Van-Hoorne, maire.

Jean-Luc Paulhe, secrétaire, a fait le point sur l’action de l’association dont le principal souci est la rénovation de l’église Saint-Jean. Les travaux ont débuté en 2017, la couverture de la partie romane de l’église est terminée, des gouttières de cuivre ont été posées, le grison rejointé et maintenant il peut affirmer : « l’église est sauvée ».

La suite des travaux concerne l’intérieur très abîmé par les infiltrations. Les tableaux avaient été dès le début du chantier retirés par des spécialistes et mis à l’abri avant d’être confiés à Annie Legrand, restauratrice à Neuilly-sur-Eure.

Lors de la dépose de ces tableaux une grande et heureuse surprise attendait les intervenants. Les tableaux du XVIIe siècle cachaient un retable en relatif bon état, sans doute du XIVe ou XVe siècle. Retiré avec d’infinies précautions, il a rejoint, lui aussi, l’atelier d’Annie Legrand. Ce retable cachait lui-même un vitrail primitif.

Après les travaux de restauration les tableaux reprendront leur place, le retable, lui, sera disposé dans un autre endroit de l’église qui sera choisi en fonction de nombreux paramètres : chaleur, lumière, humidité.

Après cet exposé, Jean-Luc Paulhe a remercié les divers propriétaires de résidence historique pour leur accueil lors des visites organisées. Pour plus de détail, il renvoie au bulletin 37 publié par l’association et pour les plus curieux au site internet.

Et l’église Saint-Barthélémy ?

Dans la salle une question concernait les problèmes de l’église Saint-Barthélémy, elle aussi en grand danger. Philippe Van-Hoorne reconnaît que « le tourisme s’appuie sur le patrimoine qui peut-être n’a pas été mis en valeur alors que notre centre-ville a fortement intéressé les cyclotouristes de l’été. Malheureusement les investissements sont très lourds même si 1 € investi rapporte plus de 20 €, il est difficile d’engager rapidement de tels investissements. Notre priorité est la fin des travaux de l’église Saint-Jean cette année. Pour Saint-Barthélémy des travaux de simples réparations, en accord avec les administrations concernées, seront entrepris. Cette église a de grands atouts : espace, portes de secours, parking, mais je pense qu’il ne faut pas espérer une importante rénovation avant 2020 ».

 

De gauche à droite : Jean-Luc Paulhe, Claude Bigot et Philippe Van-Hoorne.

De gauche à droite : Jean-Luc Paulhe, Claude Bigot et Philippe Van-Hoorne.