Association de sauvegarde du patrimoine Aiglon

Jérémie BENOIT « L’AIGLE A L’ÉPOQUE FÉODALE »

Jérémie Benoit L'aigle à l'époque féodale

L’AIGLE A L’EPOQUE FÉODALE (XIe et XIIe siècles)

Inspiré principalement par la chronique d’Orderic Vital, moine de Saint-Evroult, rédigée au début du XIIe siècle, ce livre se propose de relater l’histoire de la ville de L’Aigle et de ses environs.

Le lecteur découvrira ainsi la vie des seigneurs d’origine scandinave qui, vers 1010-1020, créèrent la cité sur le site d’un petit village appelé Bec Ham. Il découvrira aussi les liens qui se tissèrent avec d’autres familles locales, les Grandmesnil, les Giroie, afin de se garantir contre les prétentions des comtes du Perche et du Maine, et surtout celles du roi de France. Située sur la frontière, la ville avait en effet pour rôle principal de défendre l’accès de la Normandie, jusqu’à ce que survienne son intégration au royaume, suite à la chute de Château-Gaillard en 1204. Elle fut ainsi intimement liée à l’histoire des rois d’Angleterre et ducs normands, qui ne cessèrent de comploter et de guerroyer entre eux afin de consolider leurs possessions continentales. Et ce sont des personnages aussi violents que Robert de Bellême qui sont mis en scène aux côtés d’autres figures historiques qui, comme saint Anselme, apportèrent au contraire à la civilisation européenne la grandeur qui lui manquait encore.

Le lecteur apprendra aussi que la famille de L’Aigle, bien que de petite noblesse, parvint à se hisser au niveau des Grands, et qu’elle réussit à marier l’une de ses filles, Marguerite, avec un roi de Navarre, devenant ainsi l’ancêtre de saint Louis, pendant que ses frères s’intégraient à la cour royale d’Angleterre.

Le drame de la Blanche-Nef, où périrent l’héritier du trône anglais et les fils de Gilbert Ier de L’Aigle, révéla également les sentiments profondément chrétiens de la noblesse du temps, car il fut à l’origine de la fondation de l’abbaye de La Trappe par le comte du Perche.Mais les seigneurs aiglons furent eux-mêmes les fondateurs des prieurés de Saint-Sulpice et de Chaise-Dieu, où ils furent enterrés, et ils jouèrent aussi un rôle important auprès de la grandes abbaye de Saint-Evroult.

Lié à l’histoire des mentalités, ce livre révélera encore au lecteur des aspects très méconnus qui montrent que la christianisation des populations était encore inachevée à l’époque féodale, et que le paganisme perdurait par bien des côtés, comme le révèle en particulier l’épisode de la Chasse sauvage de janvier 1091.

Ce livre est publié à Paris aux éditions Vérone, au prix de 14,50€. ISBN 979-10-1327-9