Association de sauvegarde du patrimoine Aiglon

Projet de Restauration de l’Église Saint-Jean (mars 2015)

 

 

St Jean CP vues extérieur 1_000001

 

EGLISE SAINT JEAN        Assemblée Générale des Amis de L’Aigle, le 7 Mars 2015.

Les AMIS de L’AIGLE se sont mobilisés en 2014 pour la sauvegarde de cette église un des plus beaux fleurons du patrimoine de notre ville.

RAPPEL DES FAITS – ETAT DES LIEUX

En effet, au mois Avril 2014, au moment de l’ouverture de Printemps de cette église pour le culte, essentiellement les messes du samedi soir et les enterrements, le Père Olivier Prestavoine a eu la mauvaise surprise de constater que les intempéries avaient gravement endommagé la couverture et qu’il pleuvait désormais dans l’église, dégradant les peintures, statues et meubles. Il a alors sonné le « tocsin »

Cette malheureuse église avait en effet été totalement « oubliée » et les travaux d’entretien nécessaires et indispensables à sa sauvegarde et à sa protection, n’étaient plus assurés depuis longtemps, ni par notre municipalité ni même par ses riverains immédiats (végétation envahissante, lierres grimpant dans les murs et les vitraux, élagages non faits, travaux de voisinage sans précautions, etc)

RAPPEL des OBLIGATIONS du PROPRIETAIRE et de l’AFFECTATAIRE

Elles sont régies par la Loi du 9 décembre 1905, relative à la séparation des Eglises et de l’Etat, consolidée le 29 juillet 2005.

Dans le cas des églises antérieures à 1905, la commune, bien que propriétaire, n’a pas la jouissance de son bien, il est mis à disposition du clergé et des fidèles, donc affecté au culte ; il s’agit d’une affectation légale, gratuite, perpétuelle et exclusive.

La responsabilité de l’entretien de l’église incombe à la commune ET à l’affectataire

L’EGLISE, l’affectataire, est en charge du nettoyage de l’église et du petit entretien .

La COMMUNE, le propriétaire, est responsable du bâtiment et de son entretien, elle est responsable des dommages causés par le mauvais entretien et l’absence de travaux, même lorsque l’église est protégée au titre des Monuments Historiques.

La décision d’entreprendre les travaux ne constitue pas une obligation, mais tout dommage, résultant de l’absence de travaux, engage sa responsabilité.

La commune assure l’entretien du clos et du couvert, les réparations peuvent être entreprises contre l’avis de l’affectataire si la commune les estime nécessaires à la conservation de l’édifice qui lui appartient,

Les travaux de mise en valeur ou de décoration intérieure nécessitent l’accord de l’affectataire.

Une commune a l’obligation d’effectuer les travaux si une offre de concours, organisée par des paroissiens, permet de récolter des financements qui peuvent être complétés par des subventions,

Cette église St Jean, au vu de ses qualités architecturales remarquables, des œuvres d’art qu’elle contient (dont son rétable, ses peintures, ses boiseries, ses statues, etc) et de son histoire particulière très impliquée dans celle de la ville depuis le XII° siècle, a fait l’objet d’une inscription à l’Inventaire Supplémentaire de M.H. en 1985 .

Elle mérite beaucoup mieux que l’état d’abandon dans lequel elle se trouve.

Je vous invite à relire ce qu’ont écrit à son sujet Gabriel Vaugeois et René Dronne

Déjà en 1939, elle avait été fermée au culte. Puis, endommagée en 1940 et 1944, mais restaurée dans les années 60, elle avait été réouverte au culte en 1964 par le curé Gérard David.

NOTRE PROJET

Cette fois ci, nous n’attendrons pas 25 ans. Les Amis de L’Aigle sont intervenus auprès de la nouvelle municipalité, tout juste installée. Celle-ci s’était déjà inquiétée, dans son programme, du mauvais état du patrimoine aiglon et s’était clairement positionnée en faveur de sa sauvegarde, de sa défense et de sa valorisation.

Aussi des travaux de première urgence ont été réalisés dès le courant de l’été, fin Aout 2014 puis le 18 Mars prochain, mettant l’église hors d’eau. Plusieurs rencontres ont déjà eut lieu avec la municipalité et nous ont permis de nous rendre compte de sa bonne volonté et du lancement d’un programme sérieux de rénovation.

  • Une consultation était lancée en Septembre afin de nommer un architecte (Mission d’Assistance à Maîtrise d’Ouvrage) en charge d’établir un diagnostic précis et une estimation des budgets à prévoir
  • Plusieurs réunions de travail nous ont permis de suivre son avancement et notamment le 14/11 notre maire Mme Louwagie nous conviait à une réunion à laquelle participait notamment les BF, la DRAC, la Fondation du Patrimoine et l’ADSM. A l’ordre du jour les travaux prévus et à prévoir sur les 3 églises aiglonnes. Sans surprise tout le monde a été d’accord sur la nécessité et l’urgence d’une telle entreprise. Le travail a donc porté essentiellement les priorités et sur le lancement de cette restauration, les modalités de son processus afin de respecter les précautions dues à un MH mais aussi celles permettant de solliciter des aides et des financements.

Le déroulé succinct serait donc

1 Désignation d’un « Assistant à Maître d’Ouvrage », en l’occurrence un architecte des MH (déjà inscrit au budget 2015)

2 Déroulé de cette mission : description de l’intérêt historique, état des lieux, diagnostic, estimation budgétaire, planning prévisionnel

3 Appel d’offre pour désigner un maître d’oeuvre

4 Inscription au budget de la commune, puis Lancement du processus de restauration

Mais l’impatience de notre Association et l’urgence des travaux à entreprendre se heurtent à la multiplicité des problèmes et aux priorités d’une municipalité qui se met en place, mais aussi au rythme des budgets annuels et de leur acceptation. Il faut y rajouter les contraintes imposées par les MH et l’obtention des aides affectées. C’est pourquoi notre association a offert son aide pour cette restauration. Mais vous comprendrez facilement que nous n’avons pas envisagé de le faire en puisant sur les fonds propres de l’association !!

Nous avons proposé à la municipalité de

Nous tenir à sa disposition pendant la première phase d’analyse, de diagnostic, de consultation, puis de lancement de la première phase des travaux donc du gros œuvre

Rechercher des associations (par exemple « Sauvegarde de l’Art Français ») qui interviennent en co-finançant le gros œuvre, afin de les faire rentrer dans cette phase des travaux et donc d’en alléger le coût

3° Mais principalement nous avons proposé notre aide pour rassembler des fonds destinés à la rénovation de l’intérieur.

MAIS … COMMENT TROUVER des FONDS :

Par la recherche de toutes les aides, associations, organismes, fondations, dont la vocation est de participer au financement de restaurations d’un Monument Historique

Mais également par ce que l’on désigne comme un Mécénat Populaire,

–        la recherche des mécènes, entreprises, associations, particuliers, artisans, résidents secondaires, pour lesquels la fiscalité permet de donner tout en défiscalisant une partie du don (66% particuliers, 75% ISF, 60% sociétés). La Fondation du Patrimoine complète à hauteur de 20% du montant des travaux HT (plafonné à 10.000E)

–        tout une batterie d’outils, de moyens, permettant de rassembler des fonds et là , l’inventaire ne connaît pas de limites. On pense tout de suite à des concerts, kermesses, brocantes, concours, lotos, etc

Mais on pense au moins à d’autres idées, par exemple:

Imaginez une opération « gâteaux Saint Jean » vendus par les pâtissiers de L’Aigle et d’ailleurs, dont une partie, qui apparaît clairement sur le prix, est reversée au profit de cette restauration (nous avons tous entendu parler de cette opération « Sac à sapins » dont une partie est reversée au profit d’Handicap International, c’est ce principe là)

CONCLUSION

Notre association doit prouver qu’elle est capable d’avoir un rôle positif dans la défense de notre patrimoine, qu’elle est capable de mobiliser les aiglons autour d’un thème fédérateur.

Bien au delà de la lutte nécessaire contre le PVC aux fenêtres, contre des panneaux solaires disgracieux et mal placés, ou contre une construction immonde à quelques mètres d’un château classé M.H., la participation à la restauration d’un tel bâtiment inscrit aux MH est l’une des principales raisons d’être de notre association.

Nous avons déjà pu mesurer lors du Forum des Associations puis lors des Journées du Patrimoine que ce projet est très sensible pour les aiglons et qu’il rencontre même beaucoup d’intérêt auprès des visiteurs de notre ville.

Voilà le grand projet dans lequel nous vous proposons de lancer notre Association. Nous vous tiendrons informés de son avancement, mais dès aujourd’hui nous sommes à votre écoute, pour que toutes les bonnes volontés se mobilisent, pour que toutes les bonnes idées soient entendues et pour que tous les retours d’expérience dont vous voudrez bien nous faire part.

Certes, c’est notre Association qui se propose de lancer cette opération,

Mais elle s’adresse à tous les aiglons et à tous ceux qui aiment notre ville et qui y sont attachés,

Parce que ce bâtiment est la propriété de la commune donc de chacun de ses habitants,

Sa sauvegarde est donc l’affaire de tous

Et elle profitera à tous   ….et pour longtemps.