Association de sauvegarde du patrimoine Aiglon

Intervention de Jean-Luc PAULHE à l’assemblée générale

Association LES AMIS DE L’AIGLE – Assemblée Générale – 18 MARS 2016

Intervention de jlp

Site « lesamisdelaigle.com »

Ici même l’an dernier, notre ami François Vinçotte intervenait et nous conseillait vivement la création d’un site informatique pour les liaisons et le rayonnement de notre association

Qu’il en soit ici vivement remercié, car depuis cet appel et grâce à ses lumières et son impulsion quelques uns d’entre nous, notamment Sophie et Philippe Marcelli et Lucie Cuvillier se sont plongés dans cette aventure. Il va vite devenir un support très utile de notre communication.

Il comporte de nombreuses rubriques, des adresses, des liens et des coordonnées, mais il est aussi un moyen pratique pour rendre compte d’activités et de manifestations, de projets et d’actions passées ou avenir.

Si vous n’y êtes par encore allé faire un tour je vous invite à le faire. Il monte doucement en puissance mais c’est un travail long et fastidieux, n’est pas Webmaster qui veut. S’il est un lien commode et rapide, il s’enrichira notamment grâce aux idées, que vous voudrez bien leur confier.

Eglise Saint Jean de L’Aigle

Le 7 Mars 2015, lors de notre précédente Assemblée Générale,

après un bref rappel de l’intérêt historique et patrimonial de cette église,

j’avais évoqué l’état alarmant de cette église, dû à l’absence quasi totale d’entretien sérieux depuis de trop nombreuses années .

L’urgente nécessité d’y entreprendre des travaux de mise en sécurité et de restauration avait été décidée rapidement par la nouvelle municipalité.

Dès 2014 elle a lancé une consultation en vue d’un diagnostic. Il a été réalisé au cours de l’été 2015 par un cabinet d’architecte du patrimoine habilité à ce genre d’interventions, l’atelier Touchard.

Ce document a été présenté et commenté par cet atelier, en octobre et novembre 2015, à la Municipalité de L’Aigle, aux architectes de la Direction des Affaires Culturelles d’Alençon (Anne Chevillon), la Fondation du Patrimoine et à notre Association présente à chaque fois.

Lors de cette présentation, l’architecte nous décrivait qu’il fallait:

  • s’attaquer en priorité à la couverture, la charpente étant en bon état

  • traiter les toitures afin de stopper infiltrations et dégâts,

  • prolonger le faîtage de la nef jusqu’à l’aplomb du chœur afin de redonner la volumétrie du XV° siècle,

  • mettre en place une sous toiture, remplacer des tuiles hors d’âge par panachage,

  • reprendre l’ensemble des gouttières et des descentes d’eau (enlèvement des arbres au nord)

  • réflexion sur les contraintes et aménagements pour mise en conformité des accès et sorties de secours (ERP, PMR)

  • mettre aux normes les fluides, supprimer le chauffage en place

  • restaurer les voûtes en plâtre après analyse approfondie des décors peints apparents sous la couche de badigeon actuelle,

  • reprendre à la chaux les enduits et joints, créer une ventilation basse,

  • reprendre ponctuellement des maçonneries par remaillage,

  • remplacer des joints ciments par de la chaux, changement de la pente du trottoir pour évacuer les eaux de pluie vers la voirie,

  • pour le clocher, un micro-gommage des parements et de la statutaire,

  • enfin au nord, supprimer la végétation qui entretient humidité et remontées capillaires dégradant les enduits.

Son rapport se terminait par le chiffrage de ces restaurations dont le montant s’articule en plusieurs tranches de travaux afin de permettre son étalement sur plusieurs exercices.

Il est à noter que Mme Louwagie a souhaité porter au budget 2016, une première partie des travaux de couverture,

et ce non pas au dépens d’autres dépenses prioritaires mais en choix réfléchi de la sauvegarde de notre patrimoine.

M. Goussin pourra peut être nous en dire un peu plus à ce sujet.

Une consultation pour la Maîtrise d’œuvre de ces travaux, a été lancée dans la foulée et un marché est en cours d’attribution afin que ces travaux débutent au plus vite. Une réunion à ce sujet est programmée lundi prochain en mairie avec toutes les parties dont notre association.

Il est à noter que l’architecte retenu n’est autre que Daniel Lefèvre, membre honoraire de notre association, il sera un garant prestigieux de ce chantier par sa haute compétence et sa très forte implication pour le patrimoine de notre ville

Daniel LEFÈVRE, intervient dans le domaine des Monuments historiques et des édifices à valeur patrimoniale. Il est Architecte en Chef des Monuments historiques depuis 1987, après avoir été Architecte des Bâtiments de France, chef du service départemental de l’architecture et du patrimoine de l’Orne pendant 10 ans. Daniel LEFÈVRE est chargé de la restauration du Panthéon (Paris V°.) Il a également en charge le Calvados, le Domaine National de Meudon, le XVIe arrondissement de Paris. Il est secondé par plusieurs architectes du patrimoine, diplômés du Centre des Hautes Etudes de Chaillot, lesquels possèdent des références sérieuses dans le domaine de la restauration d’édifices anciens

Il est à noter qu’il réside tout près de L’AIGLE et qu’en 1987, il réalisait son mémoire du Concours d’Architecte en Chef des M.H. sur l’église St Martin de L’Aigle.

D’ailleurs après consultation et mise en concurrence, le diagnostic général de l’église St Martin a également été confiée à son cabinet.

Notre patrimoine est entre de bonnes mains, le ciel se dégage un peu après des années d’obscurantisme.

Pourtant il convient de rester très vigilants. En effet, lors du dernier Conseil Municipal le responsable de l’Office de Tourisme de notre ville n’a t’il pas déclaré qu’au regard de nos finances, L’Aigle a trop d’églises. Entend il par là qu’il faut en raser au moins 1 ou 2 ?? Que resterait il à notre ville, à offrir aux éventuels touristes, si on sacrifie notre patrimoine architectural ?

C’est pourquoi dans ces années de dramatique disette financière il faudra nous montrer particulièrement actifs pour aller chercher les finances à la hauteur de ces enjeux.

Vous comprendrez aisément que celles de la municipalité seront loin de suffire.

Tous les mécènes potentiels, publics et privés, seront sollicités. C’est pourquoi notre association s’est engagée dans le projet Saint Jean. Dans un premier temps une convention tripartite sera signée prochainement entre la Mairie, la Fondation du Patrimoine et notre Président (M. Goussin nous en dira là aussi quelques mots)

Il est temps pour nous de rentrer dans une phase active de notre engagement.

Ce sera l’occasion de montrer que notre association est vivante, active et efficace.

Je relisais récemment un article, paru dans le n° 24 du « Pays du Perche », comment une commune de 262 habitants, Courthioust, s’est mobilisée pour restaurer non pas 1, non pas 2 mais 3 églises. Ils ont créé en 1997 « l’Association Les Trois Clochers » (lestroisclochers.org).

Le 27 Juin dernier la cloche sonnait à toute volée pour l’inauguration de la première phase du chantier, en présence de tous les nombreux acteurs de cette belle réalisation.

Un groupe de travail va se constituer afin de travailler sur ce projet.

Je vous invite d’ores et déjà à vous manifester auprès du bureau si vous souhaitez en faire partie.