Association de sauvegarde du patrimoine Aiglon

Sortie du 5 octobre 2014

Château de Chambraysortie 05 10 2014   008

De l’oeuvre de Jean III et de son fils Jean IV, de 1450 à 1500, ne reste visible que la poterne d’entrée ouest et des tours rondes, elles formaient une enceinte fermée par des courtines.05 10 2014 amis de l'aigle 017 La conception par le Baron Gabriel de Chambray, seigneur de Chambray en 1560, date de 1578, année de son mariage avec Jeanne d’Angennes, les travaux ont commencé vers 1590 à l’époque d’Henri IV. sortie 05 10 2014   006La demeure du XVe siècle existait encore et servait d’habitation. Elle fut détruite au XVIIIe siècle. La façade est représentative des constructions de la fin du XVIe siècle, maçonnerie de briques rouges avec baies. L’escalier central à l’intérieur est également très caractéristique de toute la renaissance française avec des fenêtres secondaires à meneaux cruciformes. Sous Louis XIV, c’est Nicolas François de Chambray qui termine le château au début du XVIIIe siècle, pour la partie Est et achève la démolition de la demeure du XVe siècle, isolant la chapelle.sortie 05 10 2014   004

Nicolas François fait raser les courtines des côtés sud et ouest pour dégager les vues du château. Au bout d’une des allées, il éleva la chartreuse en 1740, où il se retira pour les dix dernières années de sa vie, après la mort tragique d’un de ses fils. Jacques de Chambray ayant participé aux guerres de la chouannerie et servi sous Bonaparte rentre à Chambray en 1803. Il reconstitue le domaine et restaure le château dont l’intérieur a été dévasté. Entre 1810 et 1825, il fait bâtir la ferme du château, le pressoir et les fermes d’Aigremont en 1821, du Cormier en 1825 et le moulin de Varenne en 1825. 05 10 2014 amis de l'aigle 019Entre 1870 et 1885, Jacques de Chambray dit le Grand Veneur fût célèbre dans l’ Europe entière pour son équipage de chasse à cour qui prit 2466 cerfs, fait sans précédent dans l’ histoire de la vénerie. Il fait édifier la tour circulaire Nord-Est, le pavillon d’angle Nord-Ouest et les pavillons d’angle encadrant la façade sud qu’il fait orner de hautes lucarnes à meneaux en 1835. La mort du dernier héritier mâle de cette lignée des de Chambray va bouleverser la destinée du château, les parents en hommage à leur fils céderont le domaine à l’état français en 1944.
Un lycée agricole et un centre de formation pour adultes y séjournent aujourd’hui.

 

 

 

Le Château de la Chapellesortie 05 10 2014   015

Ce grand château a été construit en 1879 par l’ architecte Jacques Baumier,sortie 05 10 2014   014 pour Émile Baraguey  maire de la commune de l’ époque et industriel qui a développé l’entreprise familiale. L’usine a employé plus de deux cent ouvriers à fabriquer des produits en cuivre. Il a été maire de la commune de 1862 à sa mort. Le Château a été détruit en partie par un incendie en 1972. Les allemands ont occupé le château pendant la guerre, lors du recul en 1944  ils abandonnèrent le château en laissant volontairement dans les cheminées des grenades au phosphore.sortie 05 10 2014   017 Ce sont certainement ces grenades qui ont provoqué ce premier incendie. En juillet 2012 le Château a subit un nouvel incendie qui a imposé d’ importants  travaux de restauration.

 

 

 

Château de Conchessortie 05 10 2014   010

Remarquable château bati autour d’une motte, construit à la fin du XIème siècle par Roger III de Tosny, seigneur de Conches.
L’épaisseur des murs est de 2.60m. Les murs et les embrasures des fenêtres étaient enduits d’une couche de mortier mélangé de chaux et de sable fin afin de donner une apparence plus noble à cette construction en silex.
Au rez de chaussée : c’était la réserve des vivres, il n’y avait pas de fenêtres.
1er étage : Un puits central servait à alimenter le Château en eau potable. Il fût vidé en 1849. Une cheminée se trouvait dans chaque salle.
C’est vers 1417, alors que Conches est aux mains des Anglais que la puissance défensive du donjon est accrue sous les ordres du Captal de Buch. Il fît construire une tour supplémentaire ayant pour particularité de démarrer sur une base carrée.
Principaux sièges du château:
1093 : Guerre des Belles Dames (lutte entre les Seigneurs de Tosny etles Seigneurs de Breteuil, Beaumont et Evreux)
1199 : Philippe Auguste est roi de France et il met le domaine de Conches à disposition de son cousin Robert de Courtenay en 1202.
1364 : première occupation anglaise.
1371 : Guerre de 100 ans, Bertrand Dugesclin, capitaine du roi Charles V, s’empare de Conches.
1420 : Conquête de la Normandie par les Anglais, Henri V, roi d’Angleterre s’empare de Conches. Le château est repris en 1440 par Charles VII, roi de France.
1441 : Nouvelle occupation anglaise.
1449 : Les Français sous le commandement de Robert de Floques, bailli d’Evreux remportent d’assaut la ville de Conches.

L’ Eglise Ste Foy de Conchessortie 05 10 2014   011

L’Église est dédiée à Sainte-Foy. Style gothique flamboyant, choeur à sept pans aux colonnes prismatiques élancées. Pierre tombale de Guillaume de Conches. Les vitraux de Ste Foy de Conches constituent un des exemples les plus remarquables de l’art verrier du milieu du XVIème siècle en Normandie.05 10 2014 amis de l'aigle 097
L’Eglise Ste Foy de Conches a été entièrement reconstruite au cours du XVIème siècle.
L’ensemble est une belle construction en pierre de taille de 40,50m de longueur et de 15,30m de largeur.
Elle comporte une nef à bas-côtés de sept travées, un chœur de deux travées à collatéraux prolongeant ceux de la nef et une abside à sept pans. Il n’y a pas de transept.
Le style est d’un gothique flamboyant très sobre et élancé. La façade est mi-Gothique, mi-Renaissance (deux tours).
Le clocher, en bois et plomb, haut de 56 mètres remplaça en 1842 l’ancien, abbatu par la tempête.sortie 05 10 2014   013
Les verrières de Ste Foy constituent un des plus remarquables exemples de l’art du peintre-verrier du second et du début du troisième quart du XVIIème siècle. Il faut rattacher à l’atelier de Beauvais et à Romain de Buron.
Les sept fenêtres du Chœur : la partie supérieure est consacrée à la Passion du Christ ; la partie inférieure, la vie et la mort de Ste Foy.

Château de Rebais

sortie 05 10 2014   019Après la guerre de cent ans et les guerres de religion il ne restait sur place ici que des ruines et une motte féodale exceptionnelle datant de 1006. Le site de Rebais correspond à l’ emplacement du siège de l’ ancienne Baronnie des Bottereaux. Au Moyen-Age se trouvait à cet endroit un manoir fortifié sur une motte féodale entourée d’ eau.sortie 05 10 2014   018 Le Château fût construit en 1610 par Philippe de la Haye Montbault. C’ était un pavillon de briques avec un portail entre deux tourelles et un pont-levis.

Le nom Rebais apparaît seulement en 1666, l’année ou l’héritière de cette propriété Anne Gruin épousa le chevalier Le Vaillant de Rebais. 05 10 2014 amis de l'aigle 168En 1757 leur fille Françoise Le Vaillant de Rebais épouse Jean-Baptiste Corday de Cauvigny, qui est l’ oncle de la célèbre Charlotte Corday. Celle-ci venait à Rebais visiter son oncle et sa tante qui était aussi sa marraine. Au 19ème siècle les Corday-Renouard font agrandir le corps du logis par une aile à droite (1830) puis un pavillon sur la gauche (1860).
Le Château reste dans cette famille jusqu’en 1929.sortie 05 10 2014   020
Le colombier est en briques et silex, sur une base hexagonale. Il fût construit en 1610 en même temps que le corps de logis. A l’époque féodale il était le signe de richesse des propriétaires.
La Motte féodale est un tertre élevé et isolé à la pente très raide (50°) faite de terre et de bois à proximité de forêts qui fournissaient le bois. Les paysans étaient réquisitionnés pour le terrassement et la fabrication des palissades. Au sommet de la Motte était implanté un ouvrage défensif et parfois la résidence du seigneur. En dessous se trouvaient des entrepôts à vivres. Des fosses remplies d’eau l’ isolait totalement, et son accès se faisait par un pont. La plupart de ces Mottes furent édifiées autour de l’ an mille.sortie 05 10 2014   001